Fond jaune avec une banderole blanche et rouge sur laquelle est écrite Le centre d'art coupe ses fluides.

The Shelf Company

couper les fluides - alternatives pragmatopiques

Le mot du comité écothèque

Voici un projet ambitieux qui succite un intérêt évident. Couper les fluides, eau, gaz, électricité, pendant 5 mois, dans les espaces d'expositions et les bureaux ? Comment les artistes et l'équipe ont-elles vécu ces contraintes, comment se sont-elles adaptées ? Cette fiche vous donne à lire les actions menées sur l'ensemble du cycle de vie du projet et le rapport public du Collectif Les Augures vous permet d'aller plus loin dans l'observation qui en a été faite.

Publié par Sylvie Betard, Julie Esmaeelipour le 13/03/2024, mis à jour le 27/05/2024


Type de projet

Domaine artistique

Arts visuels

Régions

Île-de-France

Description du projet

Depuis plusieurs années, le centre d’art contemporain de Malakoff porte une attention particulière aux enjeux environnementaux et sociaux, et met en place naturellement des bonnes pratiques pour réduire son impact, rémunérer ses artistes, favoriser l’économie circulaire, jusqu’au ralentissement de sa programmation afin d’encourager un “écosystème d’attention”. 

Du 12 février au 8 juillet 2023, le site maison des arts a souhaité amorcer un pas supplémentaire avec l’expérimentation “Couper les fluides”. Pendant plusieurs mois, l’établissement a renoncé à l’usage des fluides, eau, gaz et électricité, dont il dépend aujourd’hui pour fonctionner. 

Est-ce que “Couper les fluides” signifie se couper du monde extérieur ? Comment ré-inventer le travail low carbone, low fluides ? Ce furent bien là les enjeux de l’expérimentation et de son observation.

Photos

  • Vue d'ensemble avec l'oeuvre d'Endré Tot (une banderole comportant que des 0 et des ponctuations). Au fond de l'image on aperçois la Librairie consultative avec 3 longues étagères présentant 200 livres. AU premier plan on aperçois l'agora comme un petit amphithéâtre en bois.

    Vue du projet "Couper les fluides", 2023

    © centre d'art contemporain de Malakoff

  • Vue du projet "couper les fluides"

    © centre d'art contemporain de Malakoff

  • Vue du projet "couper les fluides"

    © centre d'art contemporain de Malakoff

  • Vue du projet "couper les fluides"

    © centre d'art contemporain de Malakoff

  • Vue du projet "couper les fluides"

    © centre d'art contemporain de Malakoff

  • Vue du projet "couper les fluides"

    © centre d'art contemporain de Malakoff

Éco-responsabilité du projet

0 Concevoir ensemble
1 Sélection des matériaux ayant le moins d’impact
2 Réduction de la quantité de matière
3 Optimisation des techniques de production
4 Optimisation de la logistique
5 Réduction de l’impact environnemental de la phase d’utilisation
6 Optimisation de la durée de vie du projet
7 Optimisation de la fin de vie du projet

© studio dazd – Augures Lab Scénogrrrraphie, d'après la roue de Brezet

0

Concevoir ensemble

1

Sélection des matériaux ayant le moins d’impact

2

Réduction de la quantité de matière

3

Optimisation des techniques de production

4

Optimisation de la logistique

5

Réduction de l’impact environnemental de la phase d’utilisation

6

Optimisation de la durée de vie du projet

7

Optimisation de la fin de vie du projet

Qu’est-ce qu’une démarche d’écoconception ?

L’écoconception répond à un cadre strictement défini par une norme et dont l’objectif est “d’obtenir un produit ou un service qui répond à un besoin fonctionnel et dont l’impact environnemental a été réduit de façon significative” (Pôle Écoconception). S’inscrire dans une démarche d’écoconception est une manière de tendre vers cet objectif dans un cadre autonome, plus adaptable et accessible. Tous les projets référencés ne sont pas considérés comme “écoconçus” au sens de la norme, mais comme “inspirants” au sens de l’intérêt de la démarche pour réduire ses impacts à différentes étapes du cycle de vie.

Pourquoi la roue de l’écoconception ?

La roue de Brezet est un outil stratégique couramment utilisé pour construire et analyser une démarche d’écoconception : il s’agit de donner un cadre de pensée autour des impacts en amont, pendant l’usage et en aval d’un projet. Plus précisément : le cercle intérieur définit le cycle de vie du projet ; le cercle extérieur définit les stratégies d’écoconception à chacune de ces étapes du cycle de vie. Pour un axe stratégique, plusieurs actions peuvent être mises en place. Les projets référencés vous en présentent quelques-unes, pour inspiration et partage d’expérience.


Vous trouverez ci-dessous l’évaluation de ce projet selon l’approche Brezet, regroupant les différents critères pris en compte et leur explication pour chaque axe de l’approche.

0. Concevoir ensemble

Mobilisation des métiers

Ateliers collaboratifs avec l'ensemble de l'équipe en amont pour penser le projet.

Sensibilisation des équipes

Chaque partie prenante a rencontré l'équipe qui a pu sensibiliser au projet et aux outils de travail mis en place (ex : la médecine du travail, la Direction des ressources humaines et les syndicats,...).

Programmation engagée

Par le sujet même.

Low tech

Toutes les œuvres et installations fonctionnent sans aucun fluide. Celles ayant nécessité de la fabrication ont été réalisées à partir de réemploi et/ou de matière première trouvée sur le territoire.

Temps adapté à l'écoconception

La préparation du projet a duré 1 an.

Conscience des impacts

La conscience des impacts, au coeur du projet, a guidé en particulier le choix de la provenance des œuvres et l'écoconception de la scénographie.

Renoncement

Aux fluides (eau, électricité, chauffage), aux transports (avion et bateau), à produire certaines œuvres.

1. Sélection des matériaux ayant le moins d’impact

Matériaux issus du réemploi ou de la réutilisation

Tous les matériaux nécessaires à la scénographie proviennent du réemploi.

Matériaux issus de ressources renouvelables

Bois.

Matériaux fabriqués localement

Bois du bois de Boulogne. Terre argileuse de Malakoff.

2. Réduction de la quantité de matière

Réduction du poids et/ou du volume de matière

3. Optimisation des techniques de production

Démontable

L'ensemble de la scénographie a été démontée proprement.

Modulaire

Les étagères de la librairie consultative ont été pensées selon un principe modulaire.

Production locale

Le Four de Laurent Tixador, le bois de l'agora, le mobilier de médiation et la table de broderie.

4. Optimisation de la logistique

Transport optimisé

Transport groupé et limité.

Déplacement des artistes optimisé

Mutualisation des transports

5. Réduction de l’impact environnemental de la phase d’utilisation

Econome en eau

Aucun accès à l'eau n'était possible dans le centre d'art.

Econome en énergie

Pendant le temps du projet, aucune énergie n'a été nécessaire. L'électricité des salles d'exposition et des parties communes (toilettes notamment) était coupé.

Projet autonome en énergie

Nous avons pu expérimenter l'utilisation d'un four solaire.

Projet à très faible consommation énergétique

Oui, avec des tableaux indicateurs et un suivi de consommation.

Projet sans consommable

Mise à part un peu d'eau pour les champignons, aucun consommable n'a été nécessaire pour le projet.

Sensibilisation des publics aux modes de transports

Un tableau de récolte de données sur les mobilités a été mis à disposition des publics. Il a ensuite permis de mesurer l'impact des déplacements.

Tri dans les espaces publics

Poubelles et composteur disponibles dans le parc .

Sensibilisation des publics à notre démarche d'éco-responsabilité

Par la médiation permanente dans l'espace d'exposition.

6. Optimisation de la durée de vie du projet

Durée de vie du projet allongée

Toutes les oeuvres ont été récupérées par les artistes.

Réutilisation ou réemploi internes sur plusieurs projets

Certaines parties scénographiques resservent le nouveau projet "un centre d'art nourricier" qui s'installe pour 3 ans. La Librairie consultative et le mobilier de l'espace enfant sont également réutilisés.

Bilan

Bilan d'évaluation du projet

Rapport rédigé par Les Augures.

Réemploi à l'approvisionnement

80%

Réemploi à la fin du projet

98%